© 2015 par Mangeurs en transition.

  • Facebook Basic Black

Je mange, tu manges, nous changeons

20/05/2015

 

 

Pour certains, un souci de santé fait revoir le menu. D'autres ne peuvent plus cautionner l'élevage industriel. D'autres encore veulent explorer un nouvel art de vivre... Lorsque l'on décide de changer sa manière de manger, on s'aperçoit vite que les freins les mieux serrés sont ceux du mental : dilemmes existentiels et accrochages relationnels s'invitent à la carte.
De nouvelles questions apparaissent toutes les semaines : "Au fait, pourquoi je mangeais ça avant ?", "Qu'est-ce qui est bon pour ma santé ?", "C'est quoi une tradition?", "Vais-je devoir changer d'amis?", "Que mangeaient les hommes préhistoriques ?", "Pourquoi tant d'informations scientifiques contradictoires?", "La vie vaut-elle la peine d'être vécue sans gluten?", "Qu'est-ce-qu'on en a à cirer de ce que mangeaient les hommes préhistoriques ?!?", "Combien de temps vais-je supporter les railleries?", "Est-ce-qu'un Inuit peut être végétarien?", "Comment je me sens, là, tout-de-suite ?".
Face à ce remue-ménage / méninges, soit l'on abdique, soit l'on se met à chercher. Pour ma part, j'ai trouvé des réponses éclairantes du côté de la psychologie sociale. Et ailleurs.
La recherche continue. Et je vous propose de partager mes trouvailles avec le projet Mangeurs en transition.

Please reload

Posts à l'affiche

Châleur et bonnes idées à l'atelier "Manger, changer !" de Valence

April 25, 2016

1/8
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • LinkedIn Social Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now