© 2015 par Mangeurs en transition.

  • Facebook Basic Black

Point de départ

Je suis entourée de mangeurs en transition : gourmands, gourmets, créatifs, indisciplinés et curieux. A force de curiosité, les uns et les autres se sont embarqués dans des aventures modernes : consommer bio / local / équitable, manger moins de viande, devenir végétalien, tester le sans gluten, (ré)apprendre à cuisiner... Nos expériences individuelles nous ont convaincus que changer d'alimentation peut être plus compliqué que prévu, et tous ces apprentissages m'ont donné envie de créer des outils, des lieux virtuels et physiques, et de rassembler les savoirs pour faire progresser nos connaissances collectives sur le  changement d'alimentation.

 

Ingénieur agronome de formation, j'ai principalement travaillé dans le développement rural. Moi-même mangeuse en transition depuis plusieurs années, j'ai eu besoin de comprendre. Comprendre ce que je vivais, comprendre les réactions des gens, comprendre l'abondance d'informations contradictoires sur le sujet. Je cherche en continu des repères scientifiques, et j'ai donc repris des études en santé publique. Avec le projet Mangeurs en transition, je collectionne les tranches de vie, racontées par d'autres ou vécues par moi.

 

 

Mes principes d'action

 

Curiosité scientifique

 

Mangeurs en transition explore de nombreuses disciplines scientifiques et professionnelles : psychologie, sociologie, nutrition, médecine, logistique, cuisine, développement économique, technologies de l'information et de la communication...  L'exploration des résultats amenés par la recherche scientifique est au coeur  du projet et je suis friande d'échanges avec des chercheurs ouverts et pédagogues.

La psychologie sociale amène des résultats particulièrement utiles pour permettre aux mangeurs de comprendre les réactions suscitées par le changement d'alimentation et de se faciliter la vie. A partir de 2014, je me suis rapprochée du laboratoire GREPS (groupement de recherche en pyschologie sociale) de l'Université Lyon 2, puis de l'équipe de Psykolab, tout droit sortie de leurs amphis ! En 2016, je me suis formée en épidémiologie, et depuis 2017, j'étudie la psychologie sociale à l'Université Clermont Auvergne.

 

Bienveillance

 

Je crois aux vertus de l'expérimentation individuelle, à la diversité des pratiques et à l'ouverture dans la discussion. Je fuis donc les dogmes et je recommande à chacun de trouver l'alimentation qui lui convient physiologiquement, socialement et philosophiquement à chaque phase de sa vie. Le projet est donc apolitique et non-confessionnel.

 

Partenariats

 

Pour couvrir le panel de compétences nécessaires au projet, je mise sur des partenariats avec d'autres institutions et personnes motivées par le projet. Mangeurs en transition est partie de mon initiative individuelle, mais a vocation à rejoindre le flot d'initiatives qui vont dans le même sens.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now